Méditation Vipassana
                   et Pleine Conscience

Institut M.A.R.I.E.

Mindfulness Application and Research Institute in Europe

Pleine Conscience et Santé

 

 

 

" Aujourd'hui, profite de chaque souffle,

car

chacun de tes souffles est un trésor."


 

La pleine conscience est une pratique de méditation issue du bouddhisme,  qui a été intégrée, de façon laïque et non religieuse, dans le champ de la médecine intégrative et de la psychologie dans les années 70 sous l'impulsion de Jon Kabat Zinn, professeur émérite de médecine à l'Université du Massachussets.

Depuis cette pratique a gagné ses lauriers en traversant avec succès diverses épreuves scientifiques, dont une des plus importantes fut celle démontrant la réduction des rechutes dépressives chez les personnes ayant participé au programme en huit semaines de MBCT (Mindfulness Based Cognitive Therapy, Thérapie Cognitive Basée sur la pleine conscience) développé par Zindel Segal, Mark Williams et John Teasdale.

Beaucoup de personnes pensent que la pleine conscience est une forme de relaxation. Bien qu’il existe des similitudes entre les deux pratiques, et que l’utilisation de l’une peut mener à l’autre, il y a d’importantes différences entre les deux.

Le but de la relaxation est d’atteindre un état de détente musculaire. Il s’agit d’orienter son esprit vers une partie du corps pour provoquer un relâchement musculaire. Dans certains types de relaxation, on va tout d’abord contracter un muscle pour provoquer secondairement un relâchement. Dans tous les cas le pratiquant a un objectif : la détente. La relaxation peut faciliter la pleine conscience, car vous avez besoin de prendre conscience que vous êtes tendu, pour vous engager dans une activité pour réduire la tension.

Bien que la pleine conscience puisse apporter une forme de détente, la méthode est différente.  Dans la pleine conscience on ajuste et on maintient de façon délibérée son attention, moment après moment, sur tout sur qui surgit dans le champ de son expérience psychophysique, en acceptant, sans juger et sans chercher à changer quoique ce soit. Il n’y a pas d’état à atteindre, ni somatique, ni psychique mais simplement à laisser les choses être ce qu’elles sont, telles qu’elles sont.

Accepter ne signifie dans ce contexte ni se résigner à subir une émotion négative ou une situation, ni se laisser emporter par elle. Accepter c'est simplement permettre à notre émotion d'exister telle qu'elle est, la laisser être, pleinement, ouvertement et librement, sans la refouler ni se défouler sur autrui. L'attention est une présence empathique envers soi-même. L'acceptation autorise et contient ce qui est déjà là.

Ce qui est intéressant en cherchant à s’observer sans se juger, est que nous pouvons éprouver une sensation de paix, d’ouverture  et de clarté.

Da façon plus profonde, l’attitude qui consiste à chercher la relaxation, peut être utilisée comme moyen d’éviter ses émotions un peu comme on pourrait prendre un traitement anxiolytique, ou comme on ferait un jogging pour évacuer le stress. Si cette attitude peut apporter un soulagement à court terme, à long terme l’émotion refoulée va refaire surface.

Dans la pleine conscience on fait face à son émotion en l’acceptant sans condition. Cette attitude courageuse va permettre progressivement une transformation et une libération profonde de l’émotion.

D’un certain point de vue, la relaxation et la pleine conscience sont complémentaires. Il y a parfois besoin de commencer par se relaxer, quand il y a trop de tensions, ce qui va permettre de laisser émerger la pleine conscience en douceur. A l’inverse la pratique de la pleine conscience va à long terme permettre un relâchement profond des tensions internes psychiques et physiques, ce qui va permettre de nourrir et enrichir sa pleine conscience.

Il s’agit simplement de connaître les points de similitude et les différences, de façon à  appliquer correctement la méthode adéquate.

La pratique de la pleine conscience est développée dans le cadre de programmes éducatifs en huit semaines comme MBSR ou MBCT, sous la direction d'un instructeur qualifié, qui a une expérience personnelle de la méditation et qui a été formé à l'une de ces deux méthodes. Au sein de l'Institut MARIE, nous instruisons MBCT, et nous donnons également des sessions régulières (une fois par semaine), des week-ends d'initiation et des retraites plus longues de 10 jours.